L'escalade en Corse

En bloc, falaise ou grande voie, voici un petit tour d’horizon de l’escalade en Corse.

Très grossièrement, la Corse géologique est divisée en deux entités :

  • La Corse alpine ou Corse schisteuse (le tiers Nord-Ouest): Contrairement à son nom ce n’est pas cette partie qui héberges les plus hauts sommets. La Corse alpine est quasiment dépourvue de grandes voies mais héberge de nombreuses falaises sportives, principalement autour de Bastia.
  • La Corse hercynienne ou Corse ancienne : Elle est principalement constituée de granites. Les plus hauts sommets sont constitués de rhyolites. Dans cette vaste zone (plus des 2/3 de la Corse) le sort n’a pas été très équitable lors de la distribution des falaises et parois. Certaines régions ont été largement pourvues alors que d’autres doivent se contenter de quelques rochers émergeant du maquis.

A la jonction de ces ‘’deux Corses’’, quelques affleurements calcaires permettent de varier les plaisirs, notamment dans la région de Francardu, au nord de Corti.

corse-géologique

Pour plus de clarté, il est nécessaire de séparer escalade en falaise, en grande voie et bloc.

Pour plus de clarté, il est nécessaire de séparer escalade en falaise, en grande voie et bloc.

L’escalade en falaise

L’escalade en grande voie 

Le bloc

L’escalade en falaise

Voici du Nord au Sud une  présentation succinte de l’escalade sportive dans les principales régions de Corse. Vous y trouverez aussi la fourchette des difficultés dans laquelle les grimpeurs se feront plaisir.

Enfin, sur les falaises citées, des liens permettent d’accéder à un complément d’information via l’application OmegaRoc

Escalade à Bastia - Falaise de Petre scritte

La région de Bastia. Les falaises sont principalement constituées de schistes ou de calcaires métamorphiques caractérisés par des strates plus ou moins marquées. Sur des profils souvent déversants l’escalade est physique et continue sur réglettes et à-plats. Bien qu’il n’y ait pas de sites de très grande ampleur, la plupart sont très intéressants. Les autres régions de la Corse Alpine (Capicorsu, Castagniccia, Boziu..) sont sans intérêt pour le grimpeur de falaise à l’exception notable de Monte, le joyaux de Castagniccia, l’une des plus belles falaises de l’île.

A noter, dans la région de San Fiurenzu (Saint Florent), les grimpeurs locaux ont équipé de nombreuses falaises de calcaire sablonneux très déversantes. Ces falaises sont toutes situées sur terrains privés et l’escalade n’y est que tolérée. Le rocher est très fragile et l’équipement est rapidement corrodé

La Balagne (région de Calvi – Isula-Rossa) est plus connue pour ses plages que pour ses falaises. Ces dernières années, l’escalade s’y est bien développée avec la grande et très belle falaise de Suare et plusieurs sites moins importants.
Avec des orientations et des styles variés ils permettent à tous de grimper tout au long de l’année. Cette région convient aux grimpeurs de tous niveaux à l’exception de l’élite (>8a)

La Haute vallée d’Ascu, en plus de ses nombreuses grandes voies, héberge 2 falaises d’été de plus en plus populaires. Illusion Perdues et Sous l’œil de Collina sont les seules falaises sportives rhyolitiques de l’île. Convient aux grimpeurs évoluant entre 6a et 7c

escalade en Corse - Balagne - site de Suare
Escalade en Balagne - Falaise de Suare
Escalade à Francardu - Falaise de Aïti

La région de Corti (Corte) est sans doute la mieux fournie. Elle se divise en deux zones distinctes :

– Autour de Francardu, de nombreuses barres calcaires sont équipées. On y trouve toutes les facettes de cette escalade : mur à trou, vertical sur petite prises, dalle, dévers à concrétion et même une grotte et quelques colonnettes.
Convient aux grimpeurs évoluant entre 6a et 8b

– La vallée de la Restonica égrène les falaises de granite comme un moine son chapelet. Il y en a pour tous les niveaux et tous les goûts. Deux styles sortent cependant du lot : les parois très sculptées pour une escalade physique et jubilatoire (La Bigoudaine ou Le Mur des abeilles à Sorbellu en sont de bons exemples) et les murs de granite rouge ‘’à boules’’ qui demandent technique et résistance (Frassetta, Les Boules à Picellu).

La plupart des falaises de la vallée sont orientées au Sud et ne permettent pas de grimper en été. Heureusement il y a quelques exceptions bien ombragées : L’Oratoire, A Tomba et Chez Téo.
Convient aux grimpeurs évoluant entre 4c et 8a

La région de Portu :
Bien pourvue en grandes voies de haut niveau, cette région a longtemps été sinistrée sur le plan de l’escalade sportive. Le rééquipement intégral de la falaise de la plage de Portu et l’équipement du très beau site de la Lonca ont changé la donne. Les pieds dans l’eau et à l’ombre presque toute la journée, la falaise de Portu est très populaire. La falaise de la Lonca est de très grande classe. Elle convient parfaitement aux grimpeurs de 5/6a et de 6c/7c

A noter, dans l’intérieur des terres, le site d’Ortu, entièrement équipé sur broche, proposait couennes et grandes voies équipées. Ce site est pour l’instant fermé par arrêté municipal suite au désengagement de la FFME dans le conventionnement des sites au niveau national. Une modification récente de la loi nous laisse espéré une levée prochaine de l’interdiction.

Falaise de la Lonca - Région de Portu (photo Jan Novak)
Escalade au Rocher des Gozzi - Région d'Aiacciu

En région Ajaccienne, trois sites importants sortent du lot :
Le Gozzi est un amalgame de falaise sportive et de grandes voies. Après une approche usante, la récompense est à la hauteur : de grandes envolées aériennes et une vue ****.
Aux portes de la ville, le site de Saint Antoine est constitué de multiples secteurs à dominante dalle à friction et fissure. On y trouve aussi quelques profils déversants.
Dans les terres, près du village de Bucugnà, la Richjusa compte de nombreux secteurs de niveaux variés. En été, seuls les secteurs de la Source et du Chameau sont praticables.
Cette région compte aussi plusieurs sites de moindre importance.
Convient aux grimpeurs évoluant entre 4b et 8a

Le Taravu :  Cette grande vallée de l’intérieur est bien fournie en falaises mais très peu ont été exploitées. La falaise de Petra Piomba près du village de Livesi (Olivese) est la plus intéressante notamment dans le haut niveau voire le très haut niveau. Bien protégé par un grand toit, cette falaise est praticable les jours de pluie.
Aux portes de l’Alta Rocca, l’aiguille de la Tana offre, en plus du secteur de couennes, de petites grandes voies parfaites pour l’initiation.

Dans la région du Grand Sud les falaises sont concentrées dans le massif de Bavella et sur la côte orientale ; rien sur la façade occidentale.
Le col de Bavella est un paradis pour les grimpeurs évoluant entre 4b et 7b. Les grimpeurs de haut niveau trouveront leur bonheur plus bas sur la route de Sulinzara. A noter, au col de Bavella, la superbe falaise de trad de Punta Bigornu. A l’ombre toute la journée, elle s’adresse aux grimpeurs évoluant entre 6a+ et 7b sur coinceurs.
Plusieurs falaises sportives s’éparpillent sur la route entre le Col de Bavella et Sulinzara. Les principales sont :
La Baraka : Très peu de voies mais c’est ici que se trouve la superbe fissure éponyme en 8a sur coinceur.
Mescaline : Une conque bien abrité du soleil et de la pluie. Les voies sont courtes et plutôt bloc. Niveau : entre 7b et 8b
Le 3G/3G+ : 2 très beaux secteurs et de nombreuses voies dans le 8. Niveau : entre 6c et 8b
Le Barring : C’est la falaise de haut niveau de référence du Sud. Niveau : entre 7a et 8c
Enfin, on trouve quelques belles falaises entre Sulinzara et Purtivechju (Porto Vecchio) :
Les 3 Caves qui permet de grimper toute l’année, offre des profils variés. Escalade superbe entre 6a et 8a.
A Tyroliana, plus réduite, mais orientée nord est aussi une bonne solution en été. Niveau 6c-7b
La falaise calcaire de Conca est aussi très intéressante dans des styles variés.

Escalade au Col de Bavella

L’escalade en grande voie

En Corse les grandes voies se trouvent quasi-exclusivement dans la Corse hercynienne (ou Corse granitique). La Corse schisteuse comptant moins d’une dizaine de voies, d’ampleur limitée.
En jouant avec l’altitude et l’orientation, il est possible de grimper toute l’année dans des conditions optimales.
Voici un petit tour d’horizon des principaux massifs ‘’grimpants’’ de l’île.

Grande voie à la Paglia Orba - A siconda strada di l'Omu

La Paglia Orba est la plus prestigieuse des montagnes Corses. Elle culmine à 2525m et toutes ses faces offrent des possibilités d’escalade. C’est le lieu idéal pour grimper l’été à condition de bien maitriser la pose des coinceurs et d’avoir le pied montagnard. En effet, à la Paglia, pas de spit et des approches plutôt alpines.

Pour une présentation détaillée de l’escalade à la Paglia Orba cliquez ici.

La Haute vallée d’Ascu est entourée de nombreux sommets rhyolitiques propices à l’escalade. Les voies sont principalement en TA ou mixte et les approches, de durée variable, sont généralement raides en terrain rocailleux (sans être techniques).  La période idéale s’étale de fin avril à fin septembre.

Pour une présentation détaillée de l’escalade dans la Haute vallée d’Ascu, cliquez ici.

Grande voie à Ascu - Voie de l'apprentissage (variante)
Grande voie - Vallée duTavignanu - Ombre et lumière

C’est à Corti que c’est établi le premier PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) de Corse. Dans les années 90, ses membres ont équipé de très nombreuses voies dans les vallées du Tavignanu et de la Restonica. L’équipement PGHM (terme aujourd’hui consacré) privilégie l’escalade plaisir. Ces voies hédonistes ont grandement participé à la démocratisation de l’escalade en Corse. Les deux vallées qui se rejoignent à Corti sont bien connues des grimpeurs.
Si la vallée du Tavignanu, se résume à la superbe falaise du Russulinu, la longue vallée de la Restonica et ses nombreuses parois permet de grimper quasiment toute l’année, à l’exception des mois d’hiver. Les voies équipés sont majoritaires mais dans la Haute vallée de la Restonica les voies équipées côtoient les itinéraires mixtes ou en TA.

À une vingtaine de kilomètres de Corti, sur la route d’Aiacciu (Ajaccio), se dresse le massif du Cervellu : Composé de deux sommets distinct, il est parfait pour les intersaisons au sens large. A partir du 5c obligatoire, tout le monde y trouvera voie à sa convenance, équipée ou non.

Sur la côte Ouest, à proximité du golfe de Portu, les superbes parois du Capu d’Ortu, des Signore et surtout des Cascioni offrent des itinéraires d’envergures pour les grimpeurs expérimentés.
Le Capu d’Ortu est entièrement réservé au terrain d’aventure. Sur les Signore Centrale et Occidentale les grandes voies sont équipées ou mixtes. Enfin, un peu plus á l’intérieur des terres, la face déversante des Cascioni est réservé au haut niveau. Pour plus d’informations sur l’escalade dans la région de Portu, cliquez ici.

Le petit massif du Gozzi aux portes d’Aiacciu, compte une vingtaine de grandes voies, équipées pour la plupart. La saison s’ étale d’octobre à fin avril.

Grande voie à Portu - I Cascioni
Grande voie à Bavella - Le temps des innocents

Le massif de Bavella habrite sans doute la moitié des grandes voies de Corse. Cette île dans l’île, coupée des autres massifs grimpant se suffit à elle-même.
L’été, chaque jour, des milliers de personnes viennent visiter le Massif, mais pas de panique, la grande majorité ne s’éloigne pas à plus de 100m de la route et le reste pratique le canyoning. Le grimpeur est privilégié car à l’exception des quelques hyper-classiques comme Le Dos d’éléphant, Jeef, ou La Périllat, ce ne sera pas la cohue, pas besoin de prendre son ticket.
Les parois s’étagent de 600m à 1700m, permettant de grimper toute l’année. Au fil des ans, les ouvertures ont suivi les modes et les évolutions technologiques, nous offrant ainsi le panel complet de l’escalade en Grande voie. Bavella c’est le supermarché de l’escalade avec l’esprit de l’épicerie de proximité : Du TA pur et dur au tout équipé, on y trouve tout dans tous les niveaux et tous les styles.
La dalle à friction et les tafoni taille XXL ont fait la réputation de Bavella. Mais on y trouve aussi un grand nombre de voies en fissures de toutes tailles qui n’ont rien à envier aux standards étrangers. Et puis il y a tous ces itinéraires ‘’non spécialisés’’ qui offrent un échantillon de tout cela, et le reste en plus !
Au fil des escalades on découvre les ravins, ces artères de communication du massif, on reconnaît les sommets, on fait connaissance avec les habitués et l’équipe de l’Auberge… on est tombé sous le charme de Bavella.

Le bloc

En Corse, les grimpeurs ne sont déjà pas très nombreux alors imaginez les bloqueurs… Un bloqueur se barre et tout est dépeuplé ! L’activité est totalement dépendante de quelques rares passionnés qui défrichent inlassablement de nouveaux problèmes.

Corsica Bloc, le topo de référence est désormais épuisé mais la version pdf est en vente sur le net ici.

site de bloc en Corse - escalade sur granite
Bloc à Campomoro (photo F. Ferreira - Grivel)

Les sites de bords de mer sont très populaires car ils s’expriment sur des blocs particulièrement esthétiques et ont l’immense avantage de ne pas ‘’s’enmousser’’. Par contre, le grain est souvent très abrasif et la proximité de la mer accentue le caractère gras du rocher.
Les principaux sites marins sont : Punta di Spanu près de Calvi et Capineru pas très loin de Bunifaziu (Bonifacio).

Dans l’intérieur, le site de Valdu di Saltu est, et de loin, le plus important. Malheureusement ses ‘’gardiens’’ ayant migrés vers d’autres cieux, mousses et lichens regagnent un peu de terrain. Un topo pdf très complet du site se trouve ici.

La région cortenaise aussi est bien fournie avec le site du Vecchio en bord de rivières et plusieurs sites plus réduits dans la vallée de la Restonica.

Enfin il y a tous les sites qui ne demandent qu’à se révéler, à naître de votre imagination et de votre travail.

Site de Valdu di saltu (photo P. Parra)